lundi 11 avril 2011

Col de l'Arc, sentier Gobert, col Vert

Samedi 9 avril 2011
Départ du hameau de la Conversaria, à Villard de Lans, pour parcourir le sentier Gobert. Ce sentier en balcon au dessus de Villard rejoint, en restant à mi pente, les chemins qui montent, l'un au col de l'Arc (au nord) et l'autre au col Vert (au sud). Ces deux cols dominent à l'est la vallée du Drac.
Nous avions prévu de "faire" le sentier Gobert, voire un des deux cols si affinités. Finalement, nous sommes montés au col de l'Arc, puis redescendus sur le sentier Gobert, puis montés au col Vert, puis retournés à la Conversaria. Tout cela nous a donc mis dans les jambes environ 900 m de dénivelée et 16 km à vol d'oiseau.

Quelques crocus égaient les premières clairières traversées.
Crocus printanier
Sur la pelouse débouchant au col de l'Arc, il reste encore une plaque de neige. 

Puis c'est l'arrivée au col, suffisamment vaste pour que de nombreux randonneurs puissent s'y installer pour casser la croûte, avec vue sur le Mont Blanc.

Vue vers le sud.

Nous entamons la descente pour, à mi-pente, tomber sur le sentier Gobert. Quasiment tout le long, nous aurons une vue superbe sur le le val de Lans et Villard de Lans.

Au dessus de nous, l'arête menant au Roc Cornafion.

Un crocus et des scilles à deux feuilles ont bien voulu poser ensemble.

Au fur et à mesure que nous avançons vers le sud, la vue vers les pistes de Villard de Lans, les rochers des Deux Soeurs et la grande Moucherolle est de plus en plus dégagée.

A la fontaine de Roybon, nous nous accordons une petite pause avant de repartir pour le col Vert.

Le col Vert n'a rien de vert. C'est une brèche étroite faisant communiquer le val de Lans et la vallée du Drac.

Depuis le col, vue sur les vallées de la Gresse et du Drac.

Vers le sud, les arêtes du Gerbier, et au fond, la grande Moucherolle.

Et bien voilà, il ne reste plus qu'à redescendre... Avec le soleil, les visages ont chauffé, malgré la crème solaire. Maintenant, ce sera au tour des genoux de monter en température.

La balade du sentier Gobert permet traditionnellement de voir pas mal de marmottes. Soit elles n'étaient pas encore sorties, soit la foule les a poussées à rester cachées. En tout cas, nous n'en avons pas vu une. Les terriers devant lesquels nous sommes passés ne montraient pas de trace récentes de déblaiement.
Quant aux fleurs, si abondantes le long du sentier, il faudra revenir un peu plus tard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire