vendredi 12 septembre 2014

Vallon de Pouey Trénous

26 Juillet 2014

Ayant déjà parcouru les principales vallées de Cauterets, nous étions à la recherche d'une balade un peu moins fréquentée. Fanny, l'ange gardien du camping Cabaliros nous a suggéré de monter dans le vallon de Pouey Trénous.
La balade commence encore une fois dans la vallée du Marcadau, mais au lieu de monter à droite au bout du plateau du Cayan, ici, on prend à gauche. Le chemin en forêt n'est pas très bien marqué au début, mais cela s'arrange ensuite. Par contre, la pente est très soutenue.

Nous ne rencontrons personne de tout la montée en forêt. Lorsqu'on en débouche, en se retournant, on a un aperçu des pentes que l'on a gravies pour faire le tour des lacs de l'Embarrat.


Nous nous arrêtons sur ce replat pour casser la croûte. Nous y rencontrons un couple venu rechercher la trace d'un col un peu scabreux qu'ils avaient passé 20 ans auparavant. Nous les revoyons au retour, mais ils n'ont pas pu retrouver leur col.

Après la pause, nous nous remettons en route pour monter un peu plus haut dans le vallon.

L'ambiance devient minérale. La progression dans les pierres branlantes n'est pas très agréable, aussi nous n'irons guère plus loin.
A la descente, le soleil joue à cache-cache avec les nuages.
Un banc de nuages va envelopper les sommets au dessus de la vallée du Marcadau.
 Et tout d'un coup, la surprise. En pleine forêt, surgit à côté de moi un drôle de petit bonhomme. Il s'enfuit à toutes jambes, mais heureusement, j'ai l'appareil photo à la main. Je suis donc particulièrement fier d'être l'un des rares à avoir pu photographier un lutin dans son milieu naturel.


De retour au camping, je montre ma photo, et là, certains se mettent à chipoter : ce n'est pas un lutin, mais un diablotin. Non !  Jamais de la vie, c'est un elfe. Donc, finalement, je ne sais pas exactement, alors si quelqu'un est plus calé que moi, qu'il me le dise et je corrigerai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire