mardi 17 novembre 2015

Roc de Toulau

Lundi 16 novembre 2015

Nous parcourons la forêt d'Ambel depuis bien longtemps, et nous n'avions jamais gravi le roc de Toulau qui la domine de toute sa majesté. Ce sommet était pour nous une énigme car, d'après la carte, il semblait bien y avoir un plateau à son sommet, mais difficile de s'en faire une idée précise. La météo exceptionnelle de cette mi-novembre nous a incités à y monter.
Le départ se situe près du col de la Machine. On rejoint le pas du Gouillat, vers le sud, en longeant la flanc ouest du roc de Toulau, par un excellent chemin plat, puis on fait demi-tour vers le nord pour attaquer la pente. (Certains montent directement par l'arête nord, mais c'est plus exposé, et en l'occurrence, il y faisait un vent glacial).
Une très belle balade, pas trop longue, mais où il faut surveiller étroitement les enfants, en raison des à-pics, et des pentes d'herbe dans lesquelles il ne faut pas s'aventurer.

Le col de la Bataille
Ca va commencer à monter sévèrement...
En pleine montée, au dessus de la combe d'Ambel
De l'un des sommets du roc, une vue vers le sud (avec le soleil automnal en pleine figure)
La prairie sommitale est plus grande que ce que nous imaginions d'après la carte.
On domine le Saut de la truite et le Mur des Charteux.
Au sommet, le vent est infernal. On marche en titubant, les bâtons de marche viennent s'emmêler dans les jambes. Du coup, nous nous tenons à une distance respectable du bord des falaises.

La combe d'Ambel, et au fond, la tête de la Dame
Vue plongeante sur le Saut de la truite et le Mur des Chartreux
En contrebas de ce grand couloir, le refuge de Gardiole
De l'extrémité nord du roc de Toulau, vue sur le col de la Bataille

Après la descente, le très bon chemin qui nous ramène au col.
Plan de la balade (source IGN Géoportail)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire