mercredi 27 avril 2016

Balade sur le chemin des bories et des aiguiers

Mercredi 27 avril 2016

Voici le premier post d'une petite série consacrée à un séjour à Saint-Saturnin-lès-Apt en Provence.
Ce très joli village, surplombé des restes d'un important système de fortifications, se situe sur le versant sud du plateau de Vaucluse. Le relief karstique ne retient pas l'eau et les anciens ont dû faire preuve d'imagination pour leur ressource en eau.
Les aiguiers servaient à recueillir les eaux qui ruissellent sur les dalles calcaire pendant les averses.

Un superbe aiguier rencontré en montant au Cluyer
Du sommet du Cluyer, vue sur le Ventoux
Cette borie protège un aiguier au sommet du Cluyer
Le petit plateau sommital du Cluyer est un tapis de jonquilles naines



La voûte d'une borie
Aiguier creusé dans une ancienne carrière
 Dans une vie antérieure, j'ai été électronicien et informaticien. Il m'est arrivé quantité de fois que nos managers, après deux ans d'un travail acharné sur un projet (impliquant parfois 500 personnes), nous annoncent qu'ils avaient une meilleure idée, qu'on foutait tout à la poubelle, mais que promis, on allait repartir à fond sur autre chose. En voyant ces beaux blocs de pierre, j'ai eu une pensée émue pour ces ouvriers qui se sont usés les biceps, ont attrapé des tendinites, des coups de soleil et des suées en plein soleil, et à qui leur patron a dit un jour : bon boulot les gars, vous avez taillé de superbes moellons, mais finalement, l'évêque a changé, et le nouveau préfère des pierres ocre pour son clocher. Du coup, je ne peux pas vous payer, et on va laisser tout ça pourrir tranquillement ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire